Donnez vie à vos vacances !

Le croissant

Guide gastronomie, vacances & week-end à Paris

Le croissant - Guide gastronomie, vacances & week-end à Paris
8.3
8

Le croissant se compose d'une pâte feuilletée roulée sur elle-même en forme de triangle et incurvée en croissant de lune. S'il est originaire d'Autriche, il n'en est pas moins une vraie spécialité parisienne, notamment lorsqu'il est au beurre. Depuis très longtemps déjà, on apprécie sa couleur blond-doré et sa mie souple et fondante pour le petit-déjeuner ou au goûter.

Le croissant serait né lors du siège de Vienne par les Ottomans en 1683. Les boulangers auraient décidé de fêter la victoire de l'Autriche en mettant à l'honneur la forme de l'emblème ottoman ! Il arrive en France en 1770 avec la reine Marie-Antoinette, mais c'est le baron Zang qui le met véritablement à l'honneur à Paris en 1838. En 1800, il existait une version proche nommée le pain à café, et il faut attendre 1920 pour obtenir cette fameuse pâte que l'on connaît aujourd'hui.

Traditionnellement, le croissant est composé de farine, de levure, de lait, de sucre, de sel et d'une bonne quantité de beurre. Il peut se déguster nature, à la confiture, au chocolat ou encore trempé dans un bon bol de café chaud.

Informations complémentaires
Le croissant

Marie-Antoinette et les croissants : La curieuse histoire du croissant se poursuit avec une autre légende concernant Marie-Antoinette, la tristement célèbre reine d'Autriche. Elle a été envoyée en France à l'âge de quatorze ans pour épouser le futur roi Louis XVI. La jeune fille solitaire s'ennuyait de sa patrie et demandait aux boulangers de la cour de lui faire le kipferl dont elle se souvenait de chez elle. Elle l'a présenté à la cour avec d'autres petites pâtisseries de son pays d'origine. Collectivement, elles furent connues sous le nom de viennoiserie.

Croissant au XIXe siècle : Au XIXe siècle, le kipferl avait élu domicile en France, mais il était loin de la pâte feuilletée que nous connaissons aujourd'hui. C'était encore la version autrichienne : faite d'une pâte lourde, semblable à celle d'une brioche, mais petite et en forme de croissant. Vers 1837, deux autrichiens ont ouvert une boulangerie viennoise à Paris. À cette époque, la pâte en forme de croissant s'appelait encore kipferl, et au milieu du siècle, elle était devenue un pain populaire en France. Au fur et à mesure qu'elle devenait plus courante, le nom a été changé de kipferl (le mot allemand autrichien pour croissant) à croissant (le mot français pour croissant). Vers la fin du XIXe siècle, le croissant a pris sa forme désormais familière et floconneuse et était en passe de devenir un symbole de la France.

incarnezlafrance.comL'histoire du croissant
Evelynelpr, elsa-55 et des auteurs anonymes ont contribué aux informations présentées sur cette page. Si vous connaissez Le croissant, vous pouvez vous aussi ajouter des informations pratiques ou culturelles, des photos et des liens en cliquant sur Modifier
Vos vacances
Un hôtel
Une location de vacances
Une chambre d'hôtes
Un camping
Une activité de loisirs
Un restaurant
Une voiture de location
Un billet d'avion
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées.
En savoir plus et paramétrer