Donnez vie à vos vacances !

L'abbatiale d'Issoire

Guide tourisme, vacances & week-end dans le Puy-de-Dôme

L'abbatiale d'Issoire - Guide tourisme, vacances & week-end dans le Puy-de-Dôme
5.7
23

Établie dans le val d'Allier, la ville d'Issoire possède un édifice roman pour le moins remarquable : l'église abbatiale Saint-Austremoine du XIIe siècle, plus grande église romane du Puy-de-Dôme. Son splendide chevet aux proportions harmonieuses, orné de mosaïques et de sculptures représentant les douze signes du zodiaque, constitue un remarquable témoignage de l'architecture romane auvergnate. A l'intérieur, de magnifiques chapiteaux historiés, représentant la Cène et la Résurrection du Christ, ornent les colonnes du choeur. De quoi susciter l'admiration des passionnés d'art religieux...

A côté de l'église, le Centre d'art roman Georges-Duby, consacré à l'architecture romane, abrite la salle capitulaire, classée monument historique, de l'ancien monastère bénédictin.

Événement à noter : le festival d'Art roman, qui se tient chaque année fin juillet-début août, avec ses conférences, ses expositions, ses ateliers, ses concerts et ses excursions.

Informations complémentaires
L'abbatiale d'Issoire

Il est probable qu'un premier monastère ait été fondé à Issoire par l'évêque Saint Austremoine, évangélisateur de la région, vers le milieu du IIIe siècle. Placée sous le vocable de Saint Pierre et Saint Austremoine, l'ancienne abbatiale bénédictine demeure un exemple splendide et complet de l'art roman en Auvergne. De vastes dimensions, aux proportions harmonieuses et aux couleurs polychromes, saint Austremoine est à l'image des autres "églises majeures" auvergnates déjà édifiées.

Elle renferme l'une des plus belles cryptes de la région.

Placée sous le vocable de l'apôtre de l'Auvergne, l'ancienne abbatiale bénédictine d'Issoire dresse une façade du XIXe mais demeure, pour le reste, un splendide et complet exemple de l'art roman. De vastes dimensions - elle est longue de plus de 65 mètres - Saint Austremoine a probablement été construit d'un seul jet dans le second tiers du XIIe siècle. Cet édifice remplace comme église paroissiale sa voisine placée sous le vocable de Saint-Paul, détruite peu après la Révolution.

Composée d'arkose blonde, le chevet se dresse sur une large esplanade. D'une rigoureuse géométrie par ses volumes étagés et sa décoration, le complexe chevet est sans doute le plus harmonieux et le plus équilibré d'Auvergne, bel exemple accompli de l'art roman en cette région. L'harmonie des proportions, la pureté des lignes et la sobriété de son ornementation, confèrent à l'édifice une beauté empreinte du divin.

Au-dessus des fenêtres des chapelles rayonnantes se voient les douze signes du zodiaque, le médaillon du bélier étant le seul refait. Les fenêtres basses correspondent aux baies de la crypte. A l'exception du croisillon Nord, qui conserve son apparence ancienne, les façades latérales ont été rénovées. Les clochers pseudo-romans, comme la façade, détruits pendant les guerres de Religion, sont des réfections du XIXe siècle.

L'abbatiale renferme une nef composée de deux étages qui frappe surtout par ses proportions et sa décoration peinte du XIXe siècle, donnant à l'ensemble une tonalité chaleureuse. De nombreux chapiteaux ornent le haut des colonnes, représentant des centaures, des porteurs de moutons ou des griffons.

A hauteur de la croisée du transept, soutenu par quatre puissants arcs diaphragmes allégés de baies, s'élève une coupole, à 23 mètres de haut, à proximité du choeur entouré de son déambulatoire. Dans le croisillon Nord, deux beaux chapiteaux retiennent l'attention : la luxure et l'Annonciation.

L'abbatiale renferme une crypte, considérée comme l'une des plus belles d'Auvergne. Les colonnes trapues qui soutiennent les voûtes donnent une impression de puissance que souligne l'absence de toute ornementation. Au centre, se trouve une gracieuse statue de la Vierge, Notre-Dame du précieux sang, oeuvre d'Henri Charlier (1941). Le martyrium abrite un reliquaire et une statue assez ancienne de Saint-Austremoine.

A gauche, en sortant de l'église, une peinture murale du XVe siècle, le Jugement Dernier, évoque de façon fort animée ce thème cher aux artistes de l'époque. Elle est traitée avec beaucoup de caractère et de verve satirique.

Église abbatiale Saint-Austremoine (© Jean Espirat)
Église abbatiale Saint-Austremoine (© Jean Espirat)
Voir la photo
Abbatiale Saint-Austremoine, vue arrière (© Jean Espirat)
Abbatiale Saint-Austremoine, vue arrière (© Jean Espirat)
Voir la photo
Détail des ornements arrière (© Jean Espirat)
Détail des ornements arrière (© Jean Espirat)
Voir la photo
Porche de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Porche de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Voir la photo
Chapiteau feuillagé (© Jean Espirat)
Chapiteau feuillagé (© Jean Espirat)
Voir la photo
Informations sur l'abbatiale (© Jean Espirat)
Informations sur l'abbatiale (© Jean Espirat)
Voir la photo
Vitrail de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Vitrail de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Voir la photo
Vitrail (© Jean Espirat)
Vitrail (© Jean Espirat)
Voir la photo
Chapiteau (© Jean Espirat)
Chapiteau (© Jean Espirat)
Voir la photo
Chapiteau (© Jean Espirat)
Chapiteau (© Jean Espirat)
Voir la photo
Chapiteau historié (© Jean Espirat)
Chapiteau historié (© Jean Espirat)
Voir la photo
Chapiteau : les Saintes Femmes au tombeau (© Jean Espirat)
Chapiteau : les Saintes Femmes au tombeau (© Jean Espirat)
Voir la photo
Choeur de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Choeur de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Voir la photo
Colonnettes du choeur, peintes (© Jean Espirat)
Colonnettes du choeur, peintes (© Jean Espirat)
Voir la photo
Colonnettes et grille du choeur (© Jean Espirat)
Colonnettes et grille du choeur (© Jean Espirat)
Voir la photo
Crypte de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Crypte de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Voir la photo
Crypte de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Crypte de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Voir la photo
Nef de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Nef de l'abbatiale (© Jean Espirat)
Voir la photo
Colonne peinte (© Jean Espirat)
Colonne peinte (© Jean Espirat)
Voir la photo
Colonne peinte (© Jean Espirat)
Colonne peinte (© Jean Espirat)
Voir la photo
Colonne peinte (© Jean Espirat)
Colonne peinte (© Jean Espirat)
Voir la photo
Colonne peinte (© Jean Espirat)
Colonne peinte (© Jean Espirat)
Voir la photo
Zodiaque (© Jean Espirat)
Zodiaque (© Jean Espirat)
Voir la photo
Zodiaque (© Jean Espirat)
Zodiaque (© Jean Espirat)
Voir la photo
Zodiaque (© Jean Espirat)
Zodiaque (© Jean Espirat)
Voir la photo
Zodiaque (© Jean Espirat)
Zodiaque (© Jean Espirat)
Voir la photo
Zodiaque (© Jean Espirat)
Zodiaque (© Jean Espirat)
Voir la photo
Zodiaque (© Jean Espirat)
Zodiaque (© Jean Espirat)
Voir la photo
Zodiaque (© Jean Espirat)
Zodiaque (© Jean Espirat)
Voir la photo
Zodiaque (© Jean Espirat)
Zodiaque (© Jean Espirat)
Voir la photo
Zodiaque (© Jean Espirat)
Zodiaque (© Jean Espirat)
Voir la photo
Choeur de la basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Choeur de la basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Voir la photo
Choeur de la basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Choeur de la basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Voir la photo
Nef centrale de la basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Nef centrale de la basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Voir la photo
Chapiteaux du choeur de la basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Chapiteaux du choeur de la basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Voir la photo
Basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Voir la photo
Basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Voir la photo
Basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Voir la photo
Basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Basilique Saint-Austremoine - Issoire (© Gérard Charbonnel 2014)
Voir la photo
Jean Espirat et Gérard Charbonnel ont contribué à ces informations complémentaires. Si vous connaissez L'abbatiale d'Issoire, vous pouvez vous aussi ajouter des informations pratiques ou culturelles, des photos et des liens en cliquant sur Modifier

Idées de visite