Donnez vie à vos vacances !

Voyager avec son handicap

Fiches pratiques

Il n'est pas toujours simple de partir en vacances lorsque l'on souffre d'un handicap, quel qu'il soit. La France a mis en place certaines infrastructures afin de faciliter la vie des voyageurs invalides et leur permettre de passer des vacances plus agréables.

Voyager avec son handicap

Services et infrastructures

Même si la situation est inégale suivant les régions, le pays fait des efforts pour faciliter l'accueil des personnes en situation de handicap.

  • De plus en plus de villes sont aménagées pour l'accueil des personnes à mobilité réduites : grands trottoirs, transports en commun accessibles, bureaux de l'administration à taille de fauteuil roulant, ascenseurs… Il existe également de plus en plus d'infrastructures pour les malvoyants ou les non-voyants, comme les alarmes indiquant la couleur des feux de signalisation ou les chemins en relief pour les guider.
  • Les sociétés de transports en commun comme la RATP en Île-de-France ou la SNCF proposent des services dédiés aux personnes à mobilité réduite. En prévenant à l'avance, il est possible d'être aidé par du personnel pour monter ou descendre des trains. La SNCF peut aussi entièrement prendre en charge vos bagages de votre point de départ à votre point d'arrivée. Il existe des emplacements dédiés aux fauteuils roulants dans les TGV et les trains Grandes Lignes. Une chaise roulante de petite dimension appelée chaise de transfert est mise à disposition dans les TGV sur simple demande au chef de bord ou au contrôleur. Le train est souvent considéré comme le transport en commun le plus simple pour se déplacer en France lorsque l'on souffre d'un handicap.
  • La plupart des compagnies aériennes proposent également des services aménagés. Il est important de signaler son handicap lors de la réservation des billets. La plupart du temps les fauteuils roulants voyagent en soute, mais les personnes à mobilité réduite sont les premières à monter à bord de l'appareil pour un maximum de confort.
  • Les voyages urbains restent ce qu'il y a de plus simple lorsque l'on souffre d'un handicap quel qu'il soit. Ce sont dans les grandes agglomérations ou les villes moyennes de France qu'on trouve le plus d'aménagements et de services.

Avant de partir

Afin d'améliorer le confort de son voyage, il est bon de prendre certaines précautions avant le départ.

  • Bien se renseigner sur les logements choisis en ce qui concerne les aménagements proposés pour les handicapés. Ne pas hésiter à demander des photos. Si l'établissement convient, réserver à l'avance de façon ferme et obtenir une confirmation.
  • Se renseigner également pour les musées ou autres sites touristiques ou établissements de loisirs qu'on souhaite fréquenter durant le voyage.
  • Certaines agences de voyages sont spécialisées dans l'organisation de séjour pour personnes à mobilité réduite. Elles gèrent les transports en commun, trouvent des hôtels accessibles, fournissent si besoin des interprètes en langue des signes… Cela peut être une alternative aux recherches individuelles si cela s'avère trop compliqué.
  • Si l'on en a la possibilité, il est préférable de partir avec quelqu'un, idéalement un proche valide, pour faciliter le quotidien durant les vacances. Alternativement, certaines associations proposent des accompagnateurs pour les séjours en France.
  • Il existe de nombreuses associations du handicap en France qui possèdent des antennes dans plusieurs villes. Ne pas hésiter à les contacter avant de partir afin d'obtenir le plus de renseignements possibles sur sa destination de vacances : accessibilité, réductions, services proposés… On peut partir ainsi plus serein.
  • Si l'on voyage en avion, il est possible de faire remplir à son médecin traitant le formulaire INCAD, à destination du personnel médical de bord. Cela permet de tenir au courant la compagnie, et d'être paré en cas de problèmes durant le vol. Se renseigner auprès de son assurance maladie.
  • Si l'on bénéficie d'un traitement médical, il faut penser à prendre assez de médicaments pour toute la durée du séjour, ainsi que les ordonnances prescrites. Si l'on vient d'un pays étranger, penser à les faire traduire en français, ou au moins en anglais, pour le passage à la douane ou le traitement en pharmacie et en hôpital. Penser également à prendre l'adresse et le numéro de téléphone du centre hospitalier du lieu où l'on part en vacances.
  • Il est important de souscrire une assurance rapatriement couvrant les frais de santé dans le pays. Bien vérifier que l'on est couvert en cas de handicap, ainsi que les modalités proposés.

Autres conseils

Pour ne pas être pris au dépourvu pendant ses vacances, il est bon de prendre quelques précautions qui peuvent sauver la mise en temps voulu.

  • Penser à prendre tout le matériel technique nécessaire, par exemple en cas de panne ou de crevaison du fauteuil roulant. Des rustines, une pompe, quelques outils…, il n'est pas toujours évident de trouver la pièce manquante rapidement sur place, et cela peut éviter d'être immobilisé pendant plusieurs jours.
  • En cas de problème, si l'on est étranger, ne pas hésiter à se diriger vers l'ambassade ou le consulat de son pays d'origine en France. Ils peuvent renseigner sur les démarches à suivre et faciliter la résolution des problèmes. Penser à chercher les adresses ou les numéros de téléphone avant le départ en vacances.
  • Il est parfois difficile de trouver des toilettes accessibles ou aménagées pour les personnes à mobilité réduite, notamment en campagne ou dans les endroits isolés. Penser à emporter un pistolet pour les cas les plus extrêmes. Il peut également se révéler utile d'avoir sur soi la carte de l'hôpital où l'on souhaite se faire rapatrier en cas de soucis, car cela facilitera la tâche des secours ou de l'assurance.
Retour aux fiches pratiques
Vos vacances
Un hôtel
Une location de vacances
Une chambre d'hôtes
Un camping
Une activité de loisirs
Un restaurant