Prendre les chemins de Compostelle

Tourisme, Vacances & Week-end en France

Tourisme > Fiches pratiques > Prendre les chemins de Compostelle
Prendre les chemins de Compostelle

Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle accueillent chaque année des milliers de personnes venues pour se ressourcer au fil de ce long pèlerinage. Mais avant de se lancer dans cette belle aventure aussi spirituelle que culturelle, un peu de préparation s'impose. Quelques conseils pratiques…

LA PRÉPARATION

  • Une des premières questions à se poser est si l'on souhaite partir seul ou avec un ou plusieurs amis. Bien sûr, même si l'on part en solo, on ne sera pas toujours seul sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, qui sont l'occasion de nombreuses rencontres. Décider de partir avec des amis impose par contre une bonne entente et le désir de partager quelque chose de fort avec eux.
  • Il faut ensuite définir son parcours en fonction du temps dont on dispose. Il faut compter avec une vitesse moyenne de marche de 3 à 4 km par heure à raison de 4 à 5 heures. Certains feront plus ou moins en fonction de leur capacité physique. Arpenter les chemins jusqu'à Compostelle en une seule fois demande environ 3 mois, mais il est également possible de faire le pèlerinage par petits tronçons, en reprenant à chaque fois le départ au point d'arrivée de la fois précédente. Lors de la définition de l'itinéraire, ne pas oublier de prendre aussi en compte les infrastructures d'hébergement et les lieux à visiter.
  • Penser à prévoir le voyage retour, qui peut être effectué en avion, avec les transports en commun terrestres, ou même à pied par la route de la Côte Cantabrique pour les plus courageux !
  • Le budget nécessaire au pèlerinage est très variable en fonction du type d'hébergement et de restauration choisis. Les établissements réservés aux marcheurs pratiquent des prix spécial pèlerins. Le camping et la cuisine au gaz permettent également de réduire ses dépenses.
  • Le choix de la saison ne doit pas être négligé. Bien que l'itinéraire soit praticable toute l'année, les conditions ne sont pas les mêmes : Les journées sont plus courtes en hiver, et certains hébergements sont fermés à cette période. La brume, le brouillard, et même la neige peuvent être de la partie. D'un autre côté, le plein été est très chaud, orageux, et la fréquentation touristique est à son comble. Les mi-saisons (printemps ou automne) semblent donc les plus appropriées.
  • Pour prouver que l'on est bien un pèlerin allant vers Compostelle, se procurer avant le départ le "Credencial" auprès des associations des Amis de Saint-Jacques. Il s'agit d'une sorte de passeport du pèlerin qui est tamponné à chaque halte. Il est souvent demandé dans les lieux d'hébergements, et facilite le concours éventuel des autorités civiles et religieuses.
  • La préparation physique est primordiale. L'idéal est de marcher régulièrement les semaines avant le départ, en se chargeant avec un poids similaire à celui du sac à dos. Penser à utiliser les chaussures du pèlerinage si elles sont neuves afin qu'elles se fassent à votre pied.

LE MATÉRIEL

  • L'ensemble du matériel emporté doit être optimisé pour que le poids total soit aussi léger que possible. La marche est d'autant plus facile que la charge est faible, surtout après plusieurs heures. Le sac ne doit généralement pas dépasser les 10 kg pour les femmes, et 12 kg pour les hommes. Penser à compter avec la bouteille d'eau pleine et les éventuelles provisions.
  • En chemin, on peut tout trouver (vêtements, médicaments, etc.) Ne pas prendre des affaires "au cas où".
  • Le choix d'un bon sac à dos est important. Le sac à dos est le seul objet pour lequel le poids est un investissement valable s'il permet un meilleur confort. Il vaut mieux l'essayer chargé.
  • Les chaussures de marche doivent être de bonne qualité. Les critères de sélection sont la légèreté, la bonne tenue de la cheville et l'imperméabilité.
  • De bonnes chaussettes permettent d'éviter les ampoules. Il existe des chaussettes doubles ou à bouclettes qui sont plus confortables pour la marche.
  • Un bâton télescopique peut être utile pour réduire les efforts dans les pentes, franchir les ruisseaux, et aider la marche en cas de petite entorse. Il peut aussi servir d'instrument de défense contre d'éventuels animaux errants.
  • Pour ceux qui vont jusqu'en Espagne, demander à la CPAM la carte européenne d'assurance maladie pour pouvoir être remboursé plus facilement si nécessaire.
  • Les autres incontournables que le pèlerin doit mettre dans son sac sont les suivants :
  • Des vêtements légers, éventuellement en Goretex et tissu polaire
  • Des tongs, des pantoufles ou une paire de socquettes pour se relaxer les pieds le soir
  • De la crème solaire, des lunettes et un chapeau
  • Une gourde
  • Une petite pharmacie
  • Des cartes suffisamment détaillées pour l'ensemble du parcours
  • Une lampe de poche ou une lampe frontale

L'HÉBERGEMENT

  • De nombreux choix d'hébergement existent le long du parcours : hôtels, auberges, gîtes d'étape, chambres d'hôtes ou campings. Les établissements pour pèlerins sont indiqués dans les guides.
  • En haute saison, bien penser à réserver à l'avance les établissements pour pèlerins.
  • Si tous les établissements sont pleins, il est possible de s'adresser à la paroisse, à la mairie ou à la gendarmerie, qui trouveront toujours un lieu d'accueil, bien que parfois au confort très sommaire.

LA MARCHE

  • Pour bien marcher, il faut bien se nourrir. Un solide petit déjeuner est primordial. Avoir sur soi quelques encas (chocolat, fruits secs, barres énergétiques) pour la route aide à apporter les calories nécessaires et à éviter les crises d'hypoglycémie. Pour le repas du soir, prévoir des pâtes ou du riz pour l'apport en sucres lents.
  • En été, prendre la route très tôt le matin afin d'éviter le pic de chaleur. Arriver tôt permet aussi de pouvoir faire une sieste, visiter la ville ou préparer tranquillement l'étape suivante.
  • Bien se protéger du soleil avec un chapeau, des lunettes et de la crème solaire à appliquer toutes les deux heures.
  • Boire beaucoup et régulièrement afin d'éviter la déshydratation, une crampe, une tendinite, ou simplement un coup de pompe. Il faut boire avant d'avoir soif. Il est toujours possible de remplir sa gourde chez les habitants des villages traversés. On trouve aussi parfois des robinets d'eau potable dans les parcs ou les cimetières. Ne pas boire l'eau des torrents ou des rivières, qui peut contenir des bactéries.
  • Pour réduire le frottement et éviter les ampoules, porter deux paires de chaussettes fines l'une sur l'autre.
  • Chaque soir, bien prendre soin de ses pieds. Les détendre, les masser, les tremper dans l'eau. Percer et soigner les éventuelles ampoules.
  • Afin de préserver la bonne atmosphère du pèlerinage, penser à toujours respecter les autres pèlerins, les habitants des régions traversées, les commerçants et les bénévoles rencontrés au fil de la marche.

Alpes Hôtel du Pralong
L’Hôtel du Pralong est situé dans la station de ski de Courchevel 1850, avec un accès direct aux pistes. Il dispose d'une piscine, d'un sauna, de bains...
France
Vacances en France
Restaurants pour vos vacances, voyages, séjours et WE
Offres Spéciales
Réservez vos séjours et week-ends et profitez de nos offres spéciales
Vacances en France
Hébergement pour vos vacances, voyages, séjours et WE
Chambre de charme
Venez trouver la chambre d'hôtes de vos rêves